South Africa trip. Chapter one: The Cap

Deux semaines déconnectés des écrans et du téléphone, deux semaines sans toucher une aiguille…

Qui l’eut cru?

Deux semaines pour embrasser l‘Afrique, se délecter des paysages sans pareils et des contrastes saisissants .

 

J‘ai la sensation d’avoir quitté ma maison le thé encore brulant, de revenir et qu’il soit là encore tiède. Et puis aussi l’étrange sentiment  d’être partie si longtemps que l’eau se soit évaporée, laissant un sachet sec tout chiffonné au fond de la tasse.

Je ne sais pas si vous me suivez mais voilà l’état dans lequel je suis en arrivant: chamboulée, et j’ai du mal à rassembler mes pensées tellement ça grouille d’images et de saveurs.

 

Le temps semble s’être indéniablement distendu.

A me demander si finalement je n’ai pas rêvé … Ou si nous ne sommes pas partis quelques semaines de plus…

Alors oui c’est un des pays les plus dangereux du monde et la criminalité y est élevée, oui les contrastes pour nous occidentaux sont flagrants.

Souvent je me suis prise à penser à la Californie de part la végétation, le climat, les étendues de paysages, les voitures…

Et puis  l ‘Afrique du Sud est bien là avec  le fossé entre blancs et noirs, riches et pauvres.

Les belles maisons sécurisées, et les townships, les bidonvilles, les ghettos, vastes étendues de maisons en tôles et autre objet de récupération où la vie s’organise comme elle peut … qui s’étendent parfois à perte de vue.

Les restes de l’apartheid  sont encore bien présents, pas ou peu de couples mixtes, la population noire fait tous les petits boulots, l’éducation n’est pas la même pour tous… On ne se promène pas encore dans le centre de Johannesburg… Pour info nous nous y sommes rendus pour acheter du tissu… et j’y ai dénombré seulement 4 blancs dans le centre.

Aller dans le centre, c’est comme plonger avec les requins…Tout peut arriver…ou pas…

On roule les fenêtres de voiture fermées surtout aux ronds points, ne montrons aucun signe de richesse extérieur…

La ville est bien étendue et des quartiers bobos ont vu le jour, des galeries, des restos, des parcs pour les chiens…Parce que les sportifs se regroupent pour faire des pompes sur le bitume la nuit tombée et aussi de la gym sur les trottoirs…Allez savoir…

Mais là n’est pas le propos…

A peine arrivés à Johannesburg, nous sommes repartis avec nos amis direction Le Cap pour un périple inoubliable.

 

Le Cap, c’est une population bigarrée où les blancs dominent.C‘est une drôle de sensation parce que nous sommes au bout de l’Afrique et que finalement c’est très cosmopolite et occidentalisé.

Rien ne vaut le self- catering si on en a la possibilité.( Tu viens avec ton braii, bref ton barbecue ( j’entends la viande, pas l’objet) et tout ce qui va avec…)

Non fraîchement débarqués à l’aéroport… nous prenons possession de notre mini van pour notre première expédition au sud de l’Afrique du Sud.

Let’s go!!!

Direction le vignoble, où nous attend un superbe lodge arty perdu dans les vignes du Stellenboch

 

 

 

Pour info notre chambre est aussi grande que notre salon  😉

Il fait bon dehors, c’est le printemps…

Levés tôt après notre première nuit nous partons pour Hermanus, spot de prédilection des baleines…La côte est magnifique malgré la courte averse qui nous accompagne.On en profite pour roupiller un peu dans la voiture…Le temps d’un p’tit dej où les nuages chassent la pluie…on se ballade sur la jolie côte et là dans l’eau nous apercevons le souffle des baleines…Dans les rochers peu farouches nous observent de grasses  marmottes…

 

 

 

Le dépaysement est assuré. Sur le chemin du retour l’œil ne se lasse pas du spectacle de la nature.

  

 

Si tu vas en Afrique du Sud, que tu es majeur et que tu apprécies le bon vin…il est de bon ton de t’arrêter faire une dégustation à la Sud Af.

 

Courte visite dans le vignoble où les vignes s’épanouissent au son de musique classique, véridique… et grande dégustation de vins blancs Demorgenzon…C‘est drôle d’essayer d’exprimer robe, tanin, bouche et j’en passe en anglais…Vu ma tête ça se voit quand j’apprécie ou pas…

On a bien dégusté cinq crus différents et j’ avoue avoir été  agréablement surprise.

Le soir on se fait une table gastronomique au Jordan avec un coucher de soleil imprenable sur les vignes.

Le grand chef cuisinier c’est George Jardine…du coup pour rester dans le thème nature je choisis un plat végétarien à base de minis légumes confits et c’est tout un jardin qui arrive dans mon assiette.

 

Jour 2, Cap au Cap… en passant par la côte. On s’arrête devant les cabanes de plages peintes de Muizenberg,

 

 

 

puis en route vers  Boulders beach , la plage où résident les pingouins. Le privilège de cette jolie plage , c’est que l’on peut se baigner avec les palmipèdes…dans une eau translucide…au demeurant fraîche.

Yes we can!!!

 

 

 

 

 

Notre incursion chez les pingouins terminée, nous avons repris la route direction le Parc National du Cap de Bonne Espérance.

Sophie, incroyable nous a dégoté une maison à l’extrémité de la réserve…Il y en a seulement  deux je crois…

 

 

 

 

Fusion totale avec la nature où nous sommes seuls au monde .

Le bruit des vagues, les cris des babouins dans les rochers, les vols d’ibis et de cormorans,  les springboks ( gracieuses sortes d’antilopes), les tortues, les lézards

.

 

   

   

 

   

   

   

 

   

 

 

Félicité totale pour les amoureux de la nature que nous sommes…

 

 

 

J 3; on part direction Le Cap de Bonne Espérance, nous voici tous les huit à gravir le sentier escarpé.

 

Plus nous avançons, plus le spectacle de la faune et de la flore s’ouvre à nos yeux.

 

   

   

   

 

   

   

 

C‘est tellement dingue que parfois ça nous laisse sans voix…Les otaries surfent sous l’œil des cormorans.

Nous reprenons notre van au phare du Cap et repartons direction Hout Bay .

Jérôme passe le volant à Jean-Bap qui se fait la main dans le bush à conduire à gauche avec le volant à droite en ayant soin de ne pas écraser les tortues qui pourraient obstruer notre passage.

Pour clôturer ce week-end de malades, nous nous attablons at Mariner’s wharf à Hout Bay.

Vue imprenable sur le port dans lequel jouent les otaries…

 

 

 

Au loin nous apercevons la petite maison face à la baie dans laquelle nous passerons trois nuits à Flora Bay la villa mermaid…

So What ? So happy and needless to tell you that is one of the most experience and trip we ‘ve never had…

Next Chapter, last but not least next monday !!

Happy week-end friends 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étiqueté , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires sur “South Africa trip. Chapter one: The Cap

  1. Un article à conserver précieusement, texte et photo excellents. J’attends impatiemment la suite / bisous

    1. Merci Lise, je n’ai plus qu’à!!! bises bises

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :